Les coups de coeur de Lecture Passion

Les mardis de “ Lecture Passion « 

 13 mars 2018

Coups de cœur :

 La Falaise des Fous de Patrick Grainville 

Plus jeune Prix Goncourt en 1976 pour “Les Flamboyants̋, Patrick Grainville signe, avec “La Falaise des Fous̋, selon un jugement unanime, son roman le plus accompli. Notons aussi qu’il a été élu, c’est tout récent, le 8 mars 2018 à l’Académie française, au fauteuil d’Alain Decaux. Charles Guillemet raconte sa vie de 1868 à 1927. Il rencontre le peintre Claude Monet qu’il emmène dans son bateau, d’où le peintre contemple les côtes normandes et les falaises d’Étretat.

Avec cette première phrase du roman, « Jadis, j’ai embarqué sur la mer un jeune homme qui devint éternel », le ton est donné. Nous allons naviguer, non seulement avec Monet, mais aussi Courbet, Manet, Boudin, Degas, Renoir, Pissaro, Matisse, Picasso, mais aussi  croiser les destins d’Hugo, Zola, Rimbaud, Maupassant, Flaubert, Baudelaire ou Proust, assister au départ des terre-neuvas, aux obsèques d’Hugo, au départ du Titanic, à la catastrophe minière de Courrières, au survol de la Manche par Blériot, tout cela et bien plus, dans un style flamboyant.

Entrez, vous aussi dans « la Falaise des Fous » pour passer avec passion du XIXème au XXème siècle. Entrez-y, rien ne pourra vous la faire quitter !

Dans l’Ombre d’Arnaldur Indridason

Après nous avoir passionnés avec les douze enquêtes de l’Inspecteur Erlendur, Indridason, le plus connu des écrivains islandais, nous emmène dans la trilogie de l’Ombre. Le premier tome, paru en France en février 2017, s’appelle “ Dans l’Ombre̋.

C’est l’été 1941. Un homme est retrouvé mort dans un appartement à Reykjavik. Il a été tué d’une balle en pleine tête et, sur son front, une croix gammée a été dessinée avec son sang. Près de lui, dans le double-fond d’une valise, l’Inspecteur Flovent, dont c’est la première enquête criminelle, les crimes de sang étant rares en Islande, découvre une capsule de cyanure. L’arme utilisée est un colt de l’armée américaine. Les soupçons se portent donc sur les gens qui transitent autour de l’armée d’occupation américaine. Mais lorsqu’on découvre la véritable identité du cadavre, les investigations s’orientent dans d’autres directions, notamment la mouvance nazie.

Jusqu’à la fin du roman, le suspense est ménagé et le lecteur se laisse emporter dans les méandres divers de l’enquête.

Indridason est féru d’histoire et ce qu’il écrit est toujours précisément documenté. Le roman nous permet d’évoluer dans l’histoire islandaise de 1930 à 1941. Occupation anglaise d’abord, puis occupation américaine. C’est le moment d’une mutation pour le peuple islandais.

Le Mariage de Plaisir de Tahar Ben Jelloun

 Tahar Ben Jelloun, écrivain franco-marocain né à Fès en 1947, a obtenu le Prix Goncourt en 1987 pour “La Nuit Sacrée̋ et a été élu à l’Académie Goncourt en 2008.

Dans l’Islam, pour lui éviter de fréquenter des prostituées, il est permis à un homme qui voyage de contracter un mariage de durée limitée. C’est ce qu’on appelle un mariage de plaisir.

Amir, marié, quatre enfants, part au Sénégal où il épouse Nabou, une Peule dont il tombe rapidement amoureux. Il la ramène chez lui auprès de son épouse et de ses enfants. Pour Nabou, l’atmosphère devient vite irrespirable. Tous lui font vivre un véritable cauchemar, sauf Karim, l’enfant trisomique. Nabou donne naissance à des jumeaux, l’un blanc, l’autre noir. Le jumeau blanc est bien accepté dans la société, mais le noir a du mal, il est exclu.
Propos de Tahar Ben Jelloun :« Le racisme est cruel, il est partout, personne n’y échappe. Né d’une histoire d’amour, l’un des jumeaux va connaître une histoire de rejet. Le blanc va réussir, plaire, s’enrichir. Le noir connaîtra une vie médiocre, des échecs, des drames, et ce sera pire pour son fils, jusqu’à mourir à la place de son père. Ce roman est une fiction totale, où malheureusement rien n’est inventé. »

La Nuit des Béguines d’Aline Kiner

Aline Kiner est née en Moselle et vit à Paris. Passionnée par l’histoire du Moyen Âge, elle a publié en 2017 “La Nuit des Béguines̋.

Marguerite Porete, qui appartient à la mouvance des Béguines, femmes pieuses qui ont choisi  de vivre célibataires en communauté semi-laïque, semi-mystique,  est brûlée en place de Grève pour avoir écrit un manuscrit jugé subversif par l’Inquisition.

A l’époque du roman, la France est menée par le rigide Philippe le Bel. Les Templiers viennent d’être arrêtés et le béguinage est dans le collimateur de l’Inquisition qui voit d’un très mauvais œil ces femmes trop libres, trop cultivées qui refusent la domination des hommes et l’autorité de l’Église.

Nymphéas noirs de Michel Bussi

 Dans le village de Giverny, berceau du peintre Claude Monet, le cadavre de Jérôme Bonneval est retrouvé. L’inspecteur Sérénac et son adjoint Silvio mènent l’enquête.

Au cœur de l’intrigue se croisent trois femmes de vie et d’âges différents, une fillette de 11 ans, douée pour la peinture, une institutrice très séduisante et une vieille femme vêtue de noir qui voit tout.

Le roman, qui se passe sur deux époques, n’est ni glauque ni sanglant et le suspense est bien ménagé.

Bakhita de Véronique Olmi

Prix du roman FNAC, nommé également pour le Goncourt.

Au Darfour, Bakhita, petite fille de 7 ans est enlevée à une famille aimante, comme sa sœur l’a été avant elle alors qu’elle était enceinte.

Elle devient esclave et subit toutes les avanies possibles. Enchaînée, torturée, violée, elle en oublie son prénom. Bakhita est celui qui lui est donné et qui, comble d’ironie, signifie “la chanceuse̋. Changeant cinq fois de propriétaire, la fillette va malgré tout subsister et même, réussir à aider les autres.

A 13 ans, elle est vendue au consul d’Italie à Khartoum qui tente de la rendre aux siens, mais la petite est incapable de donner le moindre renseignement. Cependant, tout va changer pour elle. On pourrait croire qu’il s’agit d’un roman tant ce destin est extraordinaire, mais si Véronique Olmi a bien été obligée d’imaginer certaines choses, il n’en est pas moins vrai que Bakhita a bel et bien existé et que d’esclave, elle est devenue Sainte Joséphine Bakhita en 2000. On la fête le 8 février.

La Mémoire assassine de Simone Van der Vlugt

 À Amsterdam.

Sabine sort d’une longue dépression. Elle reprend son travail à mi-temps dans sa banque, mais elle a été remplacée et se trouve reléguée au placard. Autrefois, quand elle était jeune, son amie Isabelle et d’autres jeunes ont disparu du jour au lendemain. Elle veut la retrouver. Elle se souvient d’une camionnette rouge qui appartenait au concierge de l’école. Elle le recherche, le retrouve et se rend compte que ses chats portent les noms des personnes qui ont disparu.

Son enquête aboutira-t-elle ?

 Merci à Thérèse pour ce compte rendu

 

 

 

 

Publicités

Les mardis de « Lecture Passion »

Le Comité de Lecture de Passions Culture évolue…

Désormais, il faudra parler des mardis de « Lecture Passion ». Très jolie dénomination…

Une fois par mois (de façon régulière, le premier mardi de chaque mois à 14 h à la Médiathèque Marie Madeleine Gauffeny d’Etaples), les membres de ce comité donnent leur coup de coeur que nous retrouvons ci-dessous.

Vous pouvez rejoindre nos passionnés de lecture, l’ambiance est simple et chaleureuse.

Renseignements: 06 61 15 48 11. Prochaine rencontre le mardi 13 mars.

Les mardis de “Lecture Passion »

 

 Coups de cœur :

 Du Domaine des Murmures de Carole Martinez :

 Goncourt des Lycéens 2013.

 Esclarmonde doit épouser Lothaire, l’homme choisi par son père. Le jour du mariage, elle se coupe l’oreille, déclare qu’elle ne se mariera pas et qu’elle s’est promise à Dieu. Elle décide de vivre en recluse. La veille de son enfermement, elle est violée par un inconnu (on apprendra plus tard que c’est son père). De ce viol, va naître un petit garçon, Elzéar qui va adoucir sa vie de recluse.

Pendant sa réclusion, tout va bien dans le village, les récoltes sont prospères et plus personne ne meurt, si bien que les villageois la prennent pour une sainte. On vient de partout la consulter.

Ce livre est une belle évocation de la vie au Moyen-Âge. Dans une écriture très poétique, il nous parle d’amour, d’amitié, de vengeance, de vie et de mort.

L’Archipel d’une autre vie d’Andreï Makine :

 Prix littéraire des Lauriers Verts 2016

Andreï Makine est entré à l’Académie Française en 2016. Prix Goncourt, Prix Goncourt des lycéens et Prix Médicis en 1995 pour “Le Testament français̋.

Le roman se passe en 1952 dans l’URSS de Staline. Cinq soldats sont envoyés à la poursuite d’un fugitif qui s’est échappé du goulag et vont devoir affronter la nature sauvage et dangereuse de la Sibérie. Ils s’aperçoivent que le fugitif est en fait une femme. Elle va chèrement défendre sa peau.

Au fil de la lecture, on découvre combien l’auteur aime ce pays et nous accomplissons ce voyage avec lui, découvrant dans ces paysages désertiques la nature profonde des hommes.   

Sox, l’ami qui m’a sauvé la vie de Vicky Turner :

 Il s’agit d’une histoire vécue.

À l’âge de 5 ans, Toby est diagnostiqué autiste. Vicky est épuisée par les crises violentes de son fils qui ne veut pas sortir et ne parvient pas à communiquer.

Et si elle adoptait un chien ? Elle prend contact avec les responsables des chiens guides d’aveugles. Après avoir vu l’enfant, un chien est dressé selon ses besoins.

Le livre raconte comment, à l’aide de Sox, l’enfant va prendre goût à la vie.

Une belle leçon d’humanité et d’espoir.

La création du monde de Jean d’Ormesson :

 Paru en 2006

Quatre amis passent chaque année une semaine ensemble sur la côte méditerranéenne.

À l’un d’eux, Edgar, un inconnu a remis un manuscrit qu’ils entreprennent de lire et dont voici le début : « Je suis un homme de Dieu. Je n’y peux rien : un ange m’a touché de son aile. Je sais : c’était un secret. Entre Dieu et moi. Je m’étais promis de ne pas parler en son nom et de garder pour moi ce qu’il m’avait confié. Mais le poids de Dieu sur mes épaules est devenu écrasant. Il y avait dans mon cœur comme un feu dévorant. Je me suis efforcé de le contenir. Je n’ai pas pu. Il ne m’est plus possible de me taire. »

Et va suivre le récit des dialogues, nuit après nuit, de Simon Laquedem avec Dieu. Tous les sujets depuis la création du monde sont abordés, le big bang, l’eau, le feu, le temps, la lumière, le bien et le mal, la liberté, l’éternité, le néant, la beauté, les nombres, la mort, l’amour, le désir, autant de thèmes chers à Jean d’Ormesson et qui nous posent question.

La Vengeance du pardon d’Éric-Emmanuel Schmitt :

 Quatre nouvelles qui parlent de vengeance, de pardon, d’amour, de haine.

Les sœurs Barbarin : on pourrait croire que la vie de ces jumelles va être idyllique tant elles s’aiment. Mais le jour de leurs 4 ans, elles reçoivent des cadeaux différents et Moïsette va alors jalouser, puis détester Lily qui pardonne tout, toujours, jusqu’à l’irrémédiable.

Mademoiselle Butterfly : Comme dans la précédente nouvelle, le passé éclaire le présent. L’amour, ici, va jusqu’au sacrifice ultime.

La Vengeance du pardon : Depuis que sa fille a été violée et tuée par le serial killer Sam Louis, Élise rend visite à l’assassin. Il ne comprend pas pourquoi, elle non plus d’ailleurs, tout au moins au début. Elle est en même temps pétrie de haine et de volonté de comprendre. La fin sera tout à fait inattendue et c’est là que nous voyons que du pardon à la vengeance, il n’y a qu’un pas.

Dessine-moi un avion : Remake du Petit Prince entre un ancien pilote de l’armée allemande de 94 ans et sa petite voisine de 8 ans. Les deux vont s’apprivoiser et partager leur temps entre jardinage et lecture du Petit Prince. Cette lecture entraîne le vieil homme à une conférence sur Saint-Exupéry où il prend conscience d’un crime commis pendant la guerre. Pourra-t-il se pardonner ? Ici aussi, la fin est une surprise.

Merci à Thérèse pour ce compte rendu.

 

 

Le Comité de Lecture de Passions Culture

 

IMGP8660
Le Comité de Lecture de Passions Culture (juin 2016)

Le Comité de Lecture de Passions Culture se réunit à la Médiathèque M M Gauffeny (Etaples),  chaque 1er mardi du mois à 14 h. Reprise en septembre prochain.

Ci-dessous la liste des livres commentés lors des rencontres toujours animées et conviviales.
Renseignements: 06 61 15 48 11

Comité de lecture liste des livres 2015- 2016 (2)Comité de lecture liste des livres 2015- 2016.(2) (2)Merci à Françoise S et Françoise G pour ces précisions.

Un comité de lecture actif !

Chaque premier mardi du mois, le comité de lecture de Passions Culture se réunit à la médiathèque Marie-Madeleine Gauffeny.

Dans une atmosphère chaleureuse, les participantes échangent leurs points de vue à propos des livres qu’ils ont lus.

Cette année, les romans policiers étaient majoritaires. Sans oublier les romans historiques appréciés de nos lectrices.

Lors de la dernière Assemblée Générale, Françoise Geneau De Lamarlière a résumé l’activité de ce comité de lecture. Plus de cent livres ont été passés au crible par nos passionnées de littérature. Le rendez- vous est toujours très enrichissant et convivial. « Nous défendons notre point de vue mais nous sommes à l’écoute de chaque sensibilité. C’est cela qui rend intéressant nos rencontres ».

Les membres du comité vont réfléchir à une façon de rendre visibles au sein de la Médiathèque leur « coups de coeurs ». Une façon d’inciter les usagers à partager-ou non- leurs choix.

IMGP2543

Rejoignez le Comité de Lecture…

Le Comité de Lecture a retrouvé la Bibliothèque Municipale pour son rendez-vous mensuel.

Chaque premier mardi du mois de 14 h à 16 h, quelques mordu(e)s de lecture discutent, échangent autour des livres qu’ils ont lus pendant le mois.

Ce comité est ouvert à tous.

Renseignements: 03 21 94 62 45 (Mme Françoise de Lamarlière).

Ci- dessous, un souvenir de la réunion du 2 octobre dernier.

 

 

Les réunions du Comité de Lecture

Où parle-t-on à la fois d’Erik  Orséna (Sur la route du papier), de Delphine le Vigan (Rien ne s’oppose à la nuit), de Xinran ( Funérailles Célestes) ou encore d’Angèle Lieby ( Une larme m’a sauvée) de David Foenkinos (  les Souvenirs) sans oublier Veuf de Jean-Louis Fournier et Le vieux qui ne souhaite pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson… et de bien d’autres.

Cela se passe chaque premier mardi du mois dans  les locaux de  la Bibliothèque Municipale d’Etaples/mer à partir de 14h.

C’est  un Comité de Lecture  qui débat avec passion et liberté des lectures faites pendant le mois. Les échanges sont animés, l’ambiance est chaleureuse et cordiale.

Bonne humeur lors de la réunion du 3 avril dernier.

Renseignements au 06 08 22 46 66 (Mme Françoise de Lamarlière)

PS: Les réunions n’ont pas lieu pendant les vacances d’été.