Quartiers Livres 2018.

C’est un nouveau rendez- vous que vous propose Quartiers Livres dès le 4 juillet 2018.

Renseignements, sur l’affiche ci- dessous.

Publicités

Les coups de coeur de  » Lecture Passion » (juin 2018)

Les mardis de “Lecture Passion »

juin 2018

Coups de cœur : 

L ’Art de perdre d’Alice Zeniter

Résultat de recherche d'images pour "l'art de perdre alice zeniter"

Alice Zeniter est née en 1986 à Alençon. L’Art de perdre est son 5ème roman. Il a obtenu le  Prix Goncourt des lycéens 2017, Le Prix littéraire Le Monde et le Prix des libraires de Nancy. L’histoire nous est contée par Naïma. Dans les années 1930, Ali et ses frères trouvent un pressoir qui va leur permettre de transformer leurs olives en huile et faire leur fortune. Pendant la seconde guerre mondiale, Ali s’engage dans l’armée et revient couvert de médailles. 

Quand il rentre, il retrouve sa famille. Son affaire a prospéré, mais son bonheur est de courte durée. Les événements d’Algérie  commencent. Ali s’engage aux côtés de la France, ce que les partisans de l’indépendance ne lui pardonnent pas. Il doit fuir et se retrouve avec les siens dans le camp boueux de Rivesaltes, puis dans des préfabriqués. La vie le mène en Normandie dans un logement HLM, bien petit pour dix personnes. Son fils Hamid tourne le dos à ses origines, il apprend très vite le français, épouse Clarisse avec laquelle il a Naïma qui reconstituera la saga familiale.

Appelez la sage-femme de Jennifer Worth

Résultat de recherche d'images pour "appelez la sage femme"

 

 

 

 

Jennifer Worth (1935-2011) est infirmière, sage-femme, musicienne et écrivaine anglaise. Il s’agit de son histoire.

Après la guerre 39-45, dans un quartier misérable du Londres ruiné, elle est infirmière. Elle nous parle de plusieurs femmes, véritables mères-courage qui vivent à 15 dans la même pièce, avec une seule toilette pour toute la cité. Malgré la misère, la maladie et la prostitution, règne une grande solidarité.

Parmi elles, la petite Mary, 15 ans, rencontre un homme qu’elle aime, mais qui deviendra malheureusement son souteneur. Elle met au monde un bébé que les religieuses lui prennent pour le confier à une meilleure famille. On pourrait croire que le livre est morbide, mais Jennifer Worth mêle à la tragédie l’humour et la tendresse. 

Les Loyautés de Delphine de Vigan

Résultat de recherche d'images pour "les loyautés delphine de vigan"Résultat de recherche d'images pour "les loyautés delphine de vigan"

 Delphine de Vigan est née en 1966.

En 2011, elle obtient le prix du roman FNAC, le grand prix des lectrices de Elle, le prix Roman France Télévisions et le prix Renaudot des lycéens pour « Rien ne s’oppose à la nuit »qui raconte les souffrances de sa mère atteinte de bipolarité. En 2015, elle reçoit le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens pour « D’après une histoire vraie ». « Les Loyautés » est son neuvième roman.

Le roman est divisé en petits chapitres qui relatent les destins croisés de plusieurs personnages : Théo et Mathis, deux jeunes ados qui vont mal, Hélène, l’institutrice qui pense que Théo est un enfant maltraité et retrouve en lui les blessures de son enfance et Cécile, la mère de Mathis, qui découvre que son fils boit de l’alcool en cachette avec son ami Théo et que William, son mari, mène une autre vie sur Internet. Les parents de Théo sont divorcés, la mère ne supporte pas que l’enfant soit confié une semaine sur deux à son père et en devient hystérique. Quant au père, il est au chômage et glisse petit à petit dans une dépression profonde.

Dès lors, tous les ingrédients sont là pour que se noue le drame. Poignant du début à la fin.

« Les loyautés, ce sont les violences invisibles. Là, un jeune garçon se trouve partagé entre des parents qui sont dans un conflit très fort. »   Delphine de Vigan.

Nous n’irons plus au bois de Mary Higgins Clark

 

Résultat de recherche d'images pour "nous n irons plus au bois"Résultat de recherche d'images pour "mary higgins clark"

 

Mary Higgins Clark, écrivaine spécialisée dans le roman policier, est née en 1927 à New-York. Nombre de ses œuvres ont donné lieu à des films.

Laurie, 4ans, est enlevée par des marginaux. Deux ans plus tard, ils l’abandonnent et elle est rendue à sa famille. Elle ne se souvient pas de ces deux années, sauf dans ses cauchemars où il est question de couteau. À 17 ans, elle est confrontée à un nouveau drame : la mort accidentelle de ses parents. Sa sœur l’incite à voir un psychologue qui diagnostique une personnalité multiple.

Peu de temps après, l’un de ses professeurs meurt assassiné et Laurie est accusée. Sarah, sa sœur, ne croit pas à sa culpabilité et entreprend de l’innocenter, mais non loin de là, les ravisseurs veillent…

 

La rue était mon lit de Michel Baldy et Frédéric Veille

Résultat de recherche d'images pour "la rue était mon lit"

                                   Michel Baldy fait le récit de huit années de galère dans la rue.

Sa femme l’ayant mis à la porte, Michel part avec ses deux chiens pour Paris. Ayant perdu son emploi, il est contraint de dormir dehors. Il se ménage des coins tranquilles pour la nuit et s’emploie à laisser l’endroit propre. Même s’il doit faire la manche, il ne perd pas sa dignité. Sa priorité est de nourrir ses chiens. De temps à autre, un petit boulot lui permet de s’offrir une nuit d’hôtel. Une rencontre va le sortir de la rue et le réintégrer dans le monde du travail.

Michel Baldy est mort d’un cancer en avril 2015 à l’âge de 46 ans.

La Disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "joel dicker"

 Joël Dicker est né en 1985 à Genève.

2010 : Prix des écrivains genevois pour “Les Derniers jours de nos pères̋ 2012 : Prix de la Vocation de la Fondation Bleustein-Blanchet, Grand Prix de l’Académie Française et Prix Goncourt des Lycéens pour “La Vérité sur l’Affaire Harry Québert̋. 2015 : Le Livre des Baltimore 2018 : La Disparition de Stéphanie Mailer

30 juillet 1994. Orphéa, région des Hampton, État de New-York. Premier festival de théâtre. Toute la ville s’y trouve, sauf un homme au volant de sa voiture qui cherche sa femme partie courir et non revenue. Il la trouve tuée à terre devant la maison du maire qui, lui aussi a été massacré ainsi que sa femme et son fils. Vingt ans plus tard, le capitaine Jesse Rosenberg, 45 ans, fête son départ. Avec Derek Scott son coéquipier, il a résolu l’énigme du quadruple meurtre. Au cours de la fête, une jeune journaliste, Stéphanie Mailer,  l’aborde et lui déclare avoir la preuve irréfutable qu’ils se sont trompés de coupable. Ils prennent rendez-vous, mais on ne la revoit pas. Elle disparaît.

C’est un récit à deux voix raconté au présent. Jesse raconte 2014. Derek raconte 1994. D’autres destins viennent se greffer dans l’histoire au fil des pages et jusqu’au bout, un suspense époustouflant nous maintient en haleine.

 

Merci Thérèse pour ce compte- rendu

 

Marque – Pages en exposition (2)

                                                                                                                La faune et la flore en marque- pages.

Collectionner  les marque- pages, c’est la passion de Véronique Hagneré,  signopaginophile bien connue dans la région. De ses quelques 40 000 signets, plus de 2 000 ont été exposés à la salle de l’abbé Delattre le week- end dernier. A l’initiative de l’association Passions Culture,  les amateurs  (et les autres) ont admiré les marque- pages multicolores  consacrés à la faune et la flore du monde entier.  Pour l’occasion, les membres de l’ atelier aquarelle du Centre Social CAF emmené par Jocelyne Geffroy ont créé de superbes marque- pages très appréciés des visiteurs.
Vous pouvez  contribuer  à compléter  la collection de notre signopaginophile. Les signets des pays étrangers sont très recherchés. Contact : 06 61 15 48 11.

 

Marque- Pages en exposition.

La collection de marque- pages (une petite partie) de Véronique Hagneré est visible à la salle Delattre (Etaples, sur le port) encore ce dimanche 10 juin. C’est aussi l’occasion de découvrir les réalisations de l’atelier d’aquarelle du centre social CAF emmené par Jocelyne Geffroy.

La faune et la flore sont les thèmes retenus pour cette exposition.

Entrée libre de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. initiation à la fabrication du marque- page à 16 h.

Renseignements: 06 61 15 48 11.

                                                                                                         Jocelyne et Véronique

Le CLEA avec les « Enfants de la Fontaine »

Passions Culture a proposé le 30 mai après-midi, une animation innovante avec les artistes du CLEA, destinée aux enfants accueillis par l’association  « Les Enfants de la Fontaine »

  IMPROVISATION AUTOUR DE LECTURES ET DESSINS

Participants : Françoise, Philippe et Jocelyne pour Passions Culture. Nikita Beaud et Jacques Descordes pour le CLEA
Jacques Descordes (conteur), et Nikita Beaud (plasticienne), ont proposé aux 19 enfants (de 3 à 12 ans), réunis dans la salle St Jean  d’écouter les histoires et ensuite de faire un dessin. Les enfants étaient entourés des animatrices bénévoles et d’une maman.
Jacques, un peu impressionné d’avoir pour la 1ère fois de jeunes enfants devant lui pour sa prestation, a conté avec Françoise, « Qui a croqué le Babouin ». Les enfants très attentifs et très intéressés par l’histoire ont été très réactifs et ont inter-réagi avec Jacques qui a visiblement pris autant de plaisir que les enfants.
Puis Françoise a conté « Pas de Géant » devant les enfants étonnés et fascinés qui ont pu réagir et trouver des formes d’animaux dans les nuages.
Jacques a conté « Qu’est-ce qu’on dit ! » Les enfants devaient trouver la réponse suite à une situation : bonjour ! merci ! non merci ! ce n’est rien ! veuillez m’excuser ! pourriez vous s’il vous plait me passer le gâteau ? je vous demande pardon ! puis- je me retirer ? désolé ! très bien, merci et vous-même ? bonne nuit les amis, bonne nuit.
Françoise et Jacques ont ouvert un « ABCDERE » sur « la COLERE » en laissant les enfants choisir le thème : la colère du bébé, les larmes, le père Fouettard, la sorcière.
Puis nous avons installé la salle pour que les enfants puissent dessiner. Nikita a d’abord montré aux enfants 3 toiles qui ont été peintes par des enfants des écoles : très belles réalisations. Elle a ensuite demandé aux enfants s’ils voulaient faire un dessin.  Elle a distribué des feuilles de papier noir et des feutres/peintures de toutes les couleurs ; 1 feuille pour 2 enfants.
Ils ont tous pu s’exprimer en dessinant avec ces feutres aux couleurs très vives. Les adultes ont pu aider les plus petits.
Le résultat a été époustouflant !! … il faut absolument voir le résultat en photos !
La fin de l’après midi est vite arrivée. Les enfants étaient enchantés, les adultes aussi !! Les artistes du CLEA ont beaucoup apprécié et tous les dessins seront accrochés au mur du local de l’association pour faire une fresque.

k
m

Des albums à découvrir avec  » Lis avec Moi »

 

COMITE DE LECTURE ORGANISE PAR L’ASSOCIATION « LIS AVEC MOI »

   A LA MEDIATHEQUE Marie- Madeleine Gauffeny. LE 24 MAI 2018 

Françoise (lis avec moi) a pu organiser à la médiathèque d’Etaples, un comité de lecture destiné aux professionnels de la lecture à voix haute et aux amateurs intéressés.

M Maquet (médiathèque) nous a accueilli chaleureusement avec un café et des gâteaux.

Une dizaine de personnes étaient présentes qui venaient de

–          L’association « lis avec moi,

–          la médiathèque de Berck, (3 personnes)

–          la Maison de la Petite Enfance (2 personnes)

–          la médiathèque d’Etaples

–          Passions Culture.

Se sont excusées une animatrice de CADA ( centre de demandeurs d’asile de Berck, une assistante sociale référente des actions collectives du montreuillois, une directrice d’école et 2 personnes de la médiathèque de Desvres.

Véronique et Françoise se sont succédées pour nous présenter et lire différents albums tous plus intéressants les uns que les autres. Nous avons pu ensuite les manipuler.

–          Tout petit, de Sellier/Green, éditeur Castermann : superbes illustrations, texte minimaliste

–          Mon Ile, Demasse-Pottier/Ratanava, éditeur De la Martinière : tout dans le rêve et l’imaginaire avec un fil conducteur entre les objets.

–          Un sommeil agité, Strasser, éditeur Tourbillon : très drôle, superbe.

–          Cinq dans un lit, une comptine

–          Roule ma poule, Manceau, édition Milan : très amusant, jeu de répétitions et de sons différents

–          Mais qui épie la pie, Perrin, éditeur Saltimbanques : belle sonorité, contraste entre le noir et blanc avec la couleur et l’œil en creux toujours là sans oublier la surprise à la fin : un miroir.

–          Le Grand livre des Guillis, Dedieu, éditeur Saltimbanques : livre à toucher, à répétition, ne pas oublier la 4ème de couverture.

–          Albums en noir et blanc grand format de Dedieu

–          La petite écuyère, Gingras/Dubois, éditeur Grasset : pour les enfants plus grands, histoire plus longue d’une petite fille et d’un poney … Le coup de cœur de Véronique

–          Brune et Rose, Béccaria/Claveloux, Gallimard :2 sœurs se révoltent ! belles illustrations.

–          Un si petit Cœur, Gay, édition l’école des loisirs : dans le désert, une petite fille part à l’école et en chemin sauve un petit oiseau. Très belle histoire.

–          La ballade d’Asami, Roux/Dedieu, Seuil jeunesse : une petite fille se promène avec son chien

–          Pas de Géant, Lambert, Edition des éléphants, promenade d’un petit enfant dans le jardin, tous sens en éveil, la caravane de fourmis, la forme des nuages qui deviennent animaux, le tuyau d’arrosage est un serpent et l’immense ombre qui arrive pour le mettre sur son dos !! son papa. Encore un coup de cœur !

–          Mon Chat domestique et Mon Escargot sauvage, tous les deux de Isabelle Simmier, éditions Courtes et Longue : de petits albums très colorés

–          La Fraise, Shingu U éditions Gallimard :  images fortes, très colorées, peu de texte.

–          Le voyage du vent, Shingu 5, Gallimard : superbe album avec images en relief

–          Maman, Greban/Delforge, éditeur Mijade : un grand album sur la définition et les différents mots pour maman… celui là c’est mon coup de cœur.

–          Tout le monde dort, Poussier, l’école des loisirs : à lire avant de s’endormir, le questionnement sans fin de l’enfant pour savoir si tout le monde dort.

–          Comment Elever un Raymond, Dorléans/De Lestrade, éditions Sarbacane : un livre à offrir à tous les parents, plein d’humour, une aide précieuse pour aider à l’éducation d’un jeune enfant.

Stéphanie, de la médiathèque d’Etaples nous a présenté et lu

–          Petite Baleine, belles illustrations en bleu foncé et blanc sur l’immensité de l’océan. Voyage d’une petite baleine et de sa maman.

–          Vite vite, une maman pressée, vite dépêche-toi …  : le leitmotiv qui revient devant chaque ordre de maman à son enfant pour se préparer le matin … jusqu’à échapper de justesse à un accident de circulation… alors elle se remet en question et prend le temps de vivre.

Pour conclure, Françoise et Véronique nous ont montré différents albums,

–          Regarde, Cache Cache, Le bout de la ligne …. Mais le temps manquait …

La liste des 49 albums sélectionnés est disponible auprès de Françoise

Tous les participant(e)s ont été enchanté(e)s d’avoir pu découvrir tous ces nouveaux albums qui ont été lus par nos animatrices que nous remercions très chaleureusement.

M Maquet a apprécié ces bons moments et serait d’accord pour réitérer.

                                                                                                            Jocelyne

 

L’atelier Le Pont Rose Représentation du 26 mai (6- fin)

Les dernières photos de la représentation du Pont Rose du 26 mai à la salle Pax.

Un grand bravo aux comédiens((ennes) pour ce spectacle de grande qualité.

Félicitations à Jean- Marie Tournier pour avoir mené  ses troupes à donner le meilleur d’elles.

Merci aussi à Maryline Dubois et à Jean- Philippe Lavigne pour avoir permis l’accueil de nos jeunes et de nos adultes à la salle de l’ancien cinéma Pax.